Glossaire

Accrobat

Acrobat Utilitaire ADOBE convertissant tout document au format PDF.

ADSL

Asynchronous Digital Subscriber Line Technologie d’accès à Internet permettant l'échange de données à haut débit. 

AFNOR

Institution française responsable de la normalisation, membre de l’ISO (International Standard Organisation).
Produit les normes dont l’indice de classification commence par « NF » : NF K 11-111 et NF K 11-112. Ces normes régissent respectivement la fabrication du chèque bancaire exprimé en euro et son environnement global de fabrication 

AFP

Architecture mise au point par IBM, composée d'un ensemble de programmes et d'applications permettant d'imprimer ou d'afficher sur toutes sortes de périphériques. Ils permettent de créer, formater, archiver, visualiser, distribuer et imprimer des informations. Les fichiers qui en résultent sont dits AFPDS "Advanced Function Presentation Data Stream". Flux de données utilisé pour imprimer des données, il comprend du texte composé, des portions de page, des définitions de formes et des polices. 

Analogique

On qualifie ainsi un système qui matérialise l'information par un signal de forme variable, mais continu. Par opposition, un système numérique représente l'information par un code binaire utilisant des “1” et des “0”. 

API

Langage ou format de message utilisé par un programme applicatif pour communiquer avec le système d'exploitation ou un autre programme de contrôle, comme un système de gestion de base de données ou un protocole de communication. Techniquement, les API consistent en des appels de fonction, accompagnés des paramètres à communiquer à l'extérieur de l'applicatif. 

Archivage

Action de recueillir, de classer et de conserver des informations à des fins de consultation ultérieure. L’archivage est une fonction en soi, qu’il ne faut confondre ni avec la sauvegarde, ni avec la gestion électronique des documents. Les données archivées nécessitent un support adapté, fiable, résistant au temps et suffisamment sécurisé. 

Archivage

- Action de recueillir, de classer et de conserver des informations à des fins de consultation
ultérieure. L’archivage est une fonction en soi, qu’il ne faut confondre ni avec la sauvegarde,
ni avec la gestion électronique des documents. Les données archivées nécessitent un support
adapté, fiable, résistant au temps et suffisamment sécurisé.
- Démarche d’organisation qui a pour objectif d’identifier, de mettre en sécurité et de maintenir disponibles l’ensemble des documents qui engagent une entreprise ou un organisme vis-à-vis de tiers ou de son activité future et dont le défaut de présentation représenterait un risque.

Archivage électronique

Archivage d’objet électronique/informatique sur des supports informatiques (voir au-dessus) 

Archivage sécurisé

Ensemble de processus et de moyens technologiques permettant de stocker de façon structurée des documents dans un environnement de confiance garantissant d'une part, leur intégrité du versement à la destruction et d'autre part, l'accès par les personnes habilitées. 

Archivage probatoire sécurisé

Ensemble de processus et de moyens technologiques permettant de stocker de façon structurée des documents électroniques dans un environnement informatique de confiance garantissant d'une part, leur intégrité du versement à la destruction et d'autre part, l'accès par les personnes habilitées. 

Archivage électronique à valeur probatoire

Archivage de document électronique dans un environnement informatisé sécurisé avec un processus intégrant la signature, la certification et l'horodatage sur un support non réinscriptible et non altérable. Produire des éléments de preuve pour conférer au document électronique la même valeur juridique qu'un écrit sur support papier.  

ASP 

Application Service Provider Applications logicielles hébergées sur un serveur et accessibles, en location, via Internet ou toute autre connexion similaire, par l'intermédiaire d'un fournisseur. 

Attestation de conformité

Action par laquelle une tierce partie démontre qu’il est raisonnablement fondé de s’attendre à ce qu’un produit, un processus ou un service dûment identifié soit conforme à une norme, à un référentiel ou à un autre document spécifié. 

Authentification

Opération par laquelle le destinataire et/ou l'émetteur d'un message s'assurent de l'identité de son interlocuteur et de l'égalité entre le message reçu et envoyé. 

Authentification du message

Action de vérifier qu’un message a été transmis intact par l’émetteur supposé au destinataire prévu. 

B

Back-Up 

Copie de secours d’un fichier. Version anglaise du mot sauvegarde. 

Bande passante

Mesure du débit correspondant au volume maximal d'informations pouvant être traité par un même périphérique dans un temps donné (O/S octet/seconde, Ko/s, Mo/s, Go/s). 

Base de donnée

Ensemble structuré d'informations, stockées dans des champs d'un type déterminé (date, numérique, texte...), reliées entre elles grâce au moteur d’exécution et accessibles grâce à un logiciel spécifique. 
Technologiquement, Numen s’appuie aujourd’hui de plus en plus sur des bases « SQL ». 

BIT

Binary Digit Entité binaire pouvant prendre deux états stables (0/1, ouvert/fermé, allume/éteint). Par convention, il faut fixer l’état de référence. 

Bon à tirer (ou BAT)

Accord soumis à un client avant impression.

BPO (Business Processus Outsourcing)

Le BPO signifie externaliser une partie du processus métier du client. Il englobe généralement une partie technologique importante et l’hébergement de logiciels métiers du client
BPO Complexe = BPO + Logiciels métiers en mode SaaS + Document factory => projet de lancement de Numen Business Services

C

Certificat électronique

Attestation électronique confirmant l'identité du signataire. 

CFONB

Comité Français d’Organisation et de Normalisation Bancaire. 

CFT 

Cross File Transfer Logiciel de gestion et de transfert de fichiers. 

Chèque bancaire

Créé en 1865 et réservé au départ aux milieux d'affaires, aux riches habitants des villes et aux gros négociants, le chèque bancaire s'est démocratisé et a fait l'objet du succès que l'on connaît. La rançon de sa gloire fut sa falsification. Avec la recherche de moyens sécuritaires lors de sa fabrication, il fut mis assez vite à l'abri. Cependant, et malgré les sécurités dont il est entouré, la France est le seul pays européen à lui avoir gardé cet attachement, qui se compte en milliards d'exemplaires. En Allemagne, il n'y a pas de chèques ; en Italie et en Grande-Bretagne, le chèque a toujours été peu utilisé ; en Belgique, il a disparu avec la mise en place de sa rémunération.  

Client-Serveur

Architecture qui s'appuie sur un concept de répartition des traitements et des données sur un ensemble de systèmes comprenant à la fois des serveurs centraux, départementaux et des micro-ordinateurs ou des réseaux locaux. 

CMC7 

Caractères magnétiques composés de 7 digits (bâtonnets) régis par une norme ISO. Lecture magnétique et non optique (contrairement au code à barres ou à l’OCR).
Marquage spécifique à l’émission de chèques permettant le traitement du chèque à la compensation. 

CMJN - Cyan-Magenta-Jaune-Noir

Technique de reproduction des couleurs faisant appel à 4 composantes de base, contrairement au modèle RVB (Rouge-Vert-Bleu) qui n'en utilise que 3.

Code barre

Code constitué de barres verticales noires, permettant une identification par lecture optique. 

Les principaux codes s'appellent EAN8, EAN13, code 39, code 128, 2/5 entrelacé… Certains codes sont strictement numériques, d’autres alpha numériques. Ils peuvent comporter une clé de sécurisation. 

Composition batch

Composition de masse automatisée à partir de règles de gestion et de données issues du système d'information. 

Composition interactive

Élaboration d'un document unitaire, en ligne ou en local, à partir d'une combinaison d'objets documentaires et de données mis à disposition, (textes, logos, signatures, montants, adresses…) et complété par la saisie libre de texte. 

Composition dynamique

Programme permettant une mise en page des données variables et des éléments fixes d'un document différente pour chaque destinataire. On peut intervenir sur des textes, images, graphiques, taille de tableaux, nombre de pages d'un document… 

Confidentialité

Nécessité liée à la sécurité des informations, visant à interdire l’accès de certaines données aux personnes ou aux entités non autorisées. 

Courrier industriel

Le principe général consiste à massifier les flux pour ensuite les lotir par code postal ou par département et livrer ces plis dans des contenants appropriés.

La mise en place du « Courrier Industriel jet d'une de Gestion » passe auparavant par la signature d'un contrat entre le client émetteur du courrier et un tiers, les fichiers des destinataires devant faire l'obvalidation (qualité des adresses, structuration et lisibilité optique) pour recevoir la norme Ev@, qui suppose par ailleurs un taux de NPAI < 2%.

En revanche, pour l’ÉCO’PLI GRAND COMPTE et LA LETTRE GRAND COMPTE, La Poste n’exige pas de la part de l’émetteur que les fichiers des destinataires soient soumis à la norme Ev@.

Cryptographie

Discipline qui englobe les principes, moyens et méthodes permettant la transformation de données, dans le but d’assurer, ensemble ou séparément, les services de confidentialité de leur contenu, de détection de leur modification, et/ou d’empêcher leur utilisation non autorisée. 

D

Damatatrix

Système visuel d’identification d’un produit : technologie de lecture à 2 dimensions, permettant de stocker beaucoup d’informations (2 335 caractères en alpha numérique et 3 116 en numérique) sur très peu de surface. Il incorpore un système de correction d’erreur de lecture (sécurité). 

DDE  

Dynamic Data Exchange Standard d'échange de fichiers interne à Windows. Il permet des échanges dynamiques de données entre deux applications, l'une étant cliente et l'autre serveur. 

Distribution - Diffusion

Ensemble de services ou prestations permettant d'optimiser l'acheminement de documents par différents canaux : papier et / ou numérique avec différents niveaux de sécurité pour mise à disposition via un portail web ou mobile. 

Distribution papier

Acheminement des documents par voie postale, coursier ou transporteur. 

Distribution numérique

Diffusion des documents par voie électronique soit vers un serveur pour mise à disposition, soit directement vers l'utilisateur final.  

DPC

Déclaration des pratiques de certification Document décrivant les pratiques qu’une autorité de certification emploie pour l’émission des certificats. 

DPO (Document process outsourcing)


Signifie externaliser les processus de gestion du cycle de vie documentaire
Désigne plutôt les activités orientées « moyens de production »

E

Encrypteur 

Équipement permettant de coder (ou chiffrer) des données pour des raisons de confidentialité. 

Édition "page à page" ou "feuille à feuille" 

L’alimentation en entrée de l’imprimante se fait en feuille à feuille.

Édition en continu

Le papier est alimenté en continu soit en liasse (ou paquets ou paravents) ou en bobines (avec ou sans perforation de paravents) en simple ou double laize.

En bobine uniquement, l’entraînement du papier peut être réalisé en « pin feed » avec des bandes caroll (contraction de l’anglais « carry and roll ») qui peuvent ou non être détachables (c’est mieux si elles ne le sont pas) ou sans bandes caroll en mode pin less.

Le sens de défilement du papier est essentiel dans notre métier en mode continu bobine selon le type de mise sous pli, à partir du moment où on gère de la personnalisation dynamique avec un contenu de pli aléatoire sur un développement double laize (également appelé « 2 up »).  

Éditique

Terme résumant l'ensemble de la conception des documents papier issus des systèmes informatiques. 

EIC 

Échange Images Chèques Les chèques en dessous d'un montant de 5 000 euros ne sont plus transmis à la banque tirée, mais sont conservés et archivés par la banque du bénéficiaire. Les chèques remis à l'encaissement sont triés et numérisés par la banque elle-même ou par un prestataire privé spécialisé. Un fichier électronique des chèques à encaisser est produit, avec l'identification de la banque tirée, le n° de compte à débiter et le n° de compte à créditer. Ce fichier est transmis par la banque au SIT, Système Interbancaire de Télé compensation. À l'émission du fichier vers le SIT, la banque du bénéficiaire peut donc créditer son compte. De même, la banque tirée doit immédiatement débiter le compte de son client. Si cela n'est pas possible (absence de provision, compte fermé...), la banque enregistre le mouvement sur un compte d'attente et émet un message de rejet vers le SIT. 

ESI

Équipe Système d’Information. 

Ethernet

Protocole de connexion normalisé ISO, utilisé sur des réseaux locaux. 

Extraction 

Récupération des données dans une base, afin de les mettre à disposition d'autres applications. 

F

Façonnage 

Regroupe les opérations de découpage, massicotage, perforation, agrafage, pliage, ruptage/décarrolage, reliure... 

FNTC

Fédération Nationale des Tiers de Confiance. 

FTP

File Transfert Protocol Protocole utilisé par Internet pour le transfert de fichiers fonctionnant sur des protocoles TCP-IP. 

G

GED

“Gestion Electronique de Documents“ : Ses fonctions de base couvrent la numérisation,
l’indexation de mots-clés ou de textes complets et la recherche d’information. Aujourd’hui les documents numérisés et les fichiers électroniques se fondent dans un flux numérique qui circule dans l’entreprise suivant des processus de workflow paramétrables.

"Gestion Electronique de Documents" allant de sa création à sa destruction, en passant
par sa modification, sa publication, sa diffusion, de manière à optimiser l’accès à ce document, à l’information qu’il contient et à l’information qui le concerne. Par extension, le terme GED désigne aussi les offres logicielles et les méthodologies liées qui permettent de prendre en compte la gestion des documents dématérialisés, qu’il s’agisse de documents numérisés (« imaging ») ou de documents d’origine électronique (par exemple documents bureautiques, flux d’impression). La mise en place d’un outil « GED » implique une dimension fonctionnelle et architecturale, et par conséquent devient un projet ambitieux, permettant de réfléchir et d’améliorer les processus organisationnels existants. Deux termes sont généralement utilisés pour définir un ensemble d’outils et de techniques permettant d'organiser et de gérer des informations et des documents électroniques au sein d'une organisation.

GEIDE

Gestion Electronique de l'Information et des documents existants.
GEIDE (gestion électronique d'informations et de documents pour l'entreprise : nom déposé par l’Aproged).

- La GED (GEIDE) est souvent catégorisée en différents domaines :
- GED administrative dédiée au classement de documents électroniques administratifs.
- GED bureautique dédiée à la production et au partage de documents dans un groupe de travail, ainsi qu’aux opérations d'archivage numérique.
- GED documentaire, dédiée à l’indexation de ressources documentaires.
- GED technique, dédiée à la gestion de documents techniques, propre à un métier

Gestion de contenu (Content Management)

 Ensemble des méthodes et techniques qui permettent de produire, diffuser, gérer, partager et rechercher des informations de toutes formes et de toutes natures dans les systèmes informatiques au travers d’outils collaboratifs.

Groupware 

Ensemble de méthodes et de techniques de travail en équipe, ces méthodes et techniques étant «instrumentées» par des outils logiciels conçus pour améliorer les mécanismes de communication, de coopération et de coordination, spécifiques aux processus de travail.

H

Horodatage

Service qui associe de manière sure un évènement et une heure afin d'établir avec fiabilité l'heure à laquelle cet évènement s'est réalisé.

I

Identification

Opération par laquelle l’identité d’un utilisateur est connue par le système.

Indexation

Processus de capture de données attachées au document afin de permettre son traitement, son classement, sa recherche et sa consultation en archive. Sur des documents composés aux formats PDF ou AFP, on parle de NOP ou de TLE, voire de balises qui sont autant d’éléments techniquement différents qui désignent l’endroit où est réalisée l’indexation, généralement surchaque page composée.

Action de définir des points d’accès pour faciliter le repérage des documents et/ou des
informations. L’indexation consiste à saisir une ou plusieurs informations relatives à un
document afin de la caractériser et d’en faciliter la recherche et la consultation. Ces
informations sont communément appelées index, propriétés, métadonnées. L’indexation peut être une opération manuelle, semi-automatique ou automatique. Elle peut être automatique ou semi-automatique avec l’aide de la reconnaissance de caractères. On parle également devidéocodage lorsqu’un opérateur indexe tout ou partie des documents.

Interopérabilité

Aptitude de deux ou plusieurs systèmes (logiciels ou matériels) à fonctionner ensemble en utilisant des standards communs.

IP

"Internet Protocol" : Protocole de transport spécifique à Internet.

Intégrité

Contrôle du contenu des plis. Le nombre de feuilles varie suivant les profils des destinataires. Dans un pli, il peut y avoir un flyer de communication, puis des documents de données uniques à chaque client. Via des créations de fichiers de contrôle, des procédés de lecture optique, des processus spécifiques, il est aujourd’hui possible de s’assurer du type et du nombre de documents insérés dans chaque pli sur un volume important.

J

JPEG  (Joint Photographic Expert Group) 

Format de fichier graphique permettant de forts taux decompression.

KM ( Gestion de connaissances/Knowledge Management)

Littéralement « gestion de la connaissance », le « Knowledge Management » définit les méthodes et outils logiciels permettant d'organiser, de partager et de capitaliser les connaissances de l'entreprise. Il faut bien sûr distinguer les connaissances tangibles qui sont formatées dans des bases de données, des documents papiers ou électroniques, des connaissances intangibles, qui reposent quant à elles sur les connaissances, le savoir-faire et les compétences des employés. Ce sont bien les hommes travaillant en synergie qui font la force d’une entreprise ou d’une organisation. Il faut donc veiller à garantir la réactivité et le dynamisme de chacun d’eux en leur donnant la capacité de la bonne information au bon moment. Il faut toutefois être vigilant et ne pas négliger les effets de la surinformation, car le développement des technologies engendre de la « pollution informationnelle ». Un projet de gestion de connaissance permet donc d'identifier, de capitaliser et de valoriser le capital intellectuel de l'entreprise en impliquant l'ensemble du personnel.

L

LAD (Lecture Automatique de Documents)

La LAD consiste à reconnaître et extraire des informations sur des formulaires papier (enquêtes, factures, courriers divers…) pour les transformer en données exploitables par un système informatique. Elle utilise les techniques de reconnaissance optique de caractères (OCR) pour capturer, par exemple dans une facture, le nom de l’expéditeur, la date, le montant hors taxe, la TVA… Le recours à la LAD se justifie  lorsqu’il faut automatiser le traitement quotidien d’importants volumes de documents à l’aide de scanners de production.

Application de conversion des documents papier en données caractères et images. Une application de LAD peut reconnaître les marques, les caractères imprimés, les caractères pré- casés, les caractères manuscrits en caractères d’imprimerie, les mots manuscrits.

Lettre-chèque 

Document composé en deux parties : une partie lettre, qui est laissée complètement libre pour le client, et un chèque détachable qui lui, est normalisé et personnalisé. 

M

Métadonnée

Données décrivant le contexte, le contenu et la structure des documents ainsi que leur gestion dans
le temps. C’est littéralement une donnée sur une donnée. Dans le cadre d’un outil de
BPM/Workflow, désigne un attribut ou une propriété personnalisée. Représente des éléments de
données qui peuvent être affichés, mis à jour, évalués, utilisés pour router une tâche, etc. Dans le cadre d’une solution de GED (GEIDE), la métadonnée est une description supplémentaire qui permet de décrire et de mieux connaître le contexte d’un document.

Mise sous pli intelligente

Insertion automatique de plusieurs pages personnalisées et d'annexes, pilotée par codes à barre ou repères OMR (Optical Mark Reading).

MICR (Magnetic Ink Character Recognition)

Police d’impression de caractères magnétiques. Norme indispensable pour le traitement des chèques.

N

NF K11-112

Norme française décrivant l’environnement de production au sens très large de fabrication du
chèque.

Notification 

Dans le cadre d'un processus partagé, une information traçable est envoyée sous différents canaux (mail, SMS…).Cette notification est destinée au client ou à l'utilisateur final et déclenchée par un évènement relatif au cycle du document.

NPAI

Courriers envoyés et retournés par La Poste avec un tampon NPAI (N'habite Pas à l'Adresse
Indiquée) parce que l'adresse est erronée ou que la personne a changé d'adresse.

Numérisation

Scanérisation de documents papier afin de les convertir en fichiers numériques. Cette phase est précédée d'une étape de préparation et de tri de documents

O

OCR / OMR (Optical Character Recognition / Optical Mark Reading)

Procédé optique de reconnaissance de caractères permettant la lecture automatisée de codes alphanumériques indexables et réutilisables.
Technique qui permet de convertir l’image numérisée d’un document contenant du texte
alphanumérique en un fichier texte. Ce texte permettra ensuite d’effectuer une recherche plein texte sur le document, d’indexer le document. Il est également possible d’inclure dans un fichier au format pivot comme PDF l’image numérisée du document et le fichier texte correspondant issu de l’OCR.

Overlay

Couche de protection plastique enduite sur les cartes de façon à protéger les données (code barre, graphisme…). Elles deviennent ainsi pratiquement indestructibles.
Le terme « overlay » peut également être utilisé pour la composition des flux AFP.

P

PCA (Plan de continuité d'activité)

Un PCA s’assurer par des moyens informatiques, techniques et organisationnels de la poursuite de l’activité malgré les sinistres naturels et risques sociaux.

PCL (Printer Command Language)

Langage de description de page pour imprimantes.
Ce langage a été conçu pour que les flots constitués puissent être directement interprétés par l’imprimante, sans le secours d’un moteur d’impression de type PReS.

PGI/ERP (Progiciel de Gestion Intégré)

Un PGI (ERP en anglais) regroupe tout ou partie des applications nécessaires à la gestion de l’entreprise, que ce soit les applications de gestion horizontales (comptabilité, paie, facturation…) ou verticales (gestion de production, gestion de stock…).

Personnalisation

Adaptation du contenu d'un message en fonction du destinataire. Va de la simple insertion du nom jusqu'à la mise en page complète (textes, images, graphiques, tableaux…) de 1 à n feuillets.

Personnalisation/Edition
Noir

Utilisation de technologies d'impression permettant d'intégrer des éléments variables en noir.

Couleur

Utilisation de technologies d'impression permettant d'intégrer des éléments variables en couleur.

PDF (Portable Document Format)

Consultation possible par Acrobat Reader (logiciel gratuit) sur n'importe quel écran et ce indépendamment du logiciel créateur et du système d'exploitation utilisé. Ce langage a été conçu pour que les flots constitués puissent être directement interprétés par l’imprimante, sans le secours d’un moteur d’impression de type PReS.
C'est un format de fichier informatique créé par Adobe Systems. La spécificité du PDF est de préserver la mise en forme (polices d’écritures, images, objets graphiques…) telle que définie par son auteur, et ce quelles que soient l’application et la plate-forme utilisées pour lire ledit fichier PDF.

Langage de description pour imprimantes de l'ensemble des éléments (texte, graphiques, photos, mise en page) d'un document, créé par ADOBE.
Ce langage a été conçu pour que les flots constitués puissent être directement interprétés par l’imprimante, sans le secours d’un moteur d’impression de type PReS.

PPP

"Points Par Pouce" : unité de mesure de la définition d'une image imprimée, affichée ou
numérisée.

Proxy Server (Ou Passerelle)

Serveur mandataire qui s’interpose entre l’extérieur et l’intérieur, relaie les requêtes et joue éventuellement le rôle de cache de données.

Quadrichromie

Impression de millions de couleurs par superposition des couleurs CMJN (Cyan Magenta Jaune Noir) ou RVB.

R

RAD

Reconnaissance Automatique de Documents. - Technique permettant de distinguer les
différentes typologies de documents à partir d’une image du document, et ainsi, de mettre en place des tris électroniques d’images afin de les classer. Les images sont ensuite regroupées et classés dans les GED.
Complément à la technologie LAD de lecture automatique, la RAD permet de reconnaître les types de documents afin d’aider à leur indexation dans le système de GED.

Recherche plein texte

Recherche effectuée sur tous les mots des documents. Elle est effectuée en général sur des fichiers sur lesquels la reconnaissance de caractères a eu lieu (OCR), à moins qu’il ne s’agisse d’un format qui se prête à ce type de recherche comme les fichiers d’origine bureautique ou les fichiers PDF.

Records Management

Champ de l’organisation et de la gestion en charge d’un contrôle efficace et systématique de la création, de la réception, de la conservation, de l’utilisation et du sort final des documents, y compris des méthodes de fixation et de préservation de la preuve et de l’information liée à la forme des documents (anglais : records management)

Remise de chèque

La remise de chèque est un document émis par la banque et fourni à ses clients pour faciliter le traitement des chèques déposés à la banque. On porte par écrit sur la remise le détail des montants, des organismes payeurs des différents chèques.

Requête

Demande destinée à lancer une recherche dans une base de données, dans un fichier.

Responsabilité

Principe selon lequel les personnes physiques et morales, ainsi que la collectivité, sont responsables de leurs actions et peuvent être tenues d’en rendre compte (anglais : accountability)

RSS

Really Simple Syndication (Syndication rééllement simple) : Format de syndication de contenu Web reposant sur XML

Routage

Ensemble des opérations techniques (tri, enliassage, mise en sacs postaux…) préalables à l'envoi postal.

RSC (Référentiel sécurité chèque)

Le RSC dresse la liste des objectifs de sécurité à prendre en considération, afin d’assurer la sécurité et l’efficacité des systèmes de paiements par chèque (SPC).

S

Sauvegarde
Transfert sur un support distinct d’informations en mémoire en vue de les protéger ou de les mettre en sécurité en cas d’anomalie de fonctionnement du système d’information.

SGBD

Système de Gestion de Base de Données.

Signature éléctronique 


Ensemble de données sous forme électronique lié à un fichier qui sert de méthode d'authentification.
Elle doit satisfaire aux exigences suivantes:
- être liée uniquement au signataire
- permettre d'identifier le signataire
- être créé par des moyens que le signataire puisse garder sous son contrôle exclusif

SOA (Architecture Orientée Services - Service oriented Architecture)

Un concept architectural moderne pour les entreprises dans lesquelles des fonctionnalités fournies par des applications variées sont disponibles de façon autonome, avec des services aux couplages lâches présentant des interfaces bien définies.
Ainsi les nouvelles applications et services peuvent être vus comme la composition et l’orchestration de ces services réutilisables.

SOAP (Protocole d'accès aux objets / Simple Object Access Protocol)

Format d’encodage pour l’invocation distante dans le cadre de l’envoi et de la réception de messages.

Schéma

Plan logique qui montre les relations entre les éléments de métadonnées, au travers de règles établies pour leur utilisation et leur gestion, en particulier la sémantique, la syntaxe et les valeurs optionnelles (niveau d’obligation).

Système d'archivage

Système d’information qui intègre les documents, les organise, les gère et les rend accessibles à terme.

SSO (Single Sign On)

Dispositif permettant à un utilisateur d’accéder à des services divers en ne s’identifiant qu’une seule fois.

SPOOL (Simultaneous Peripheral Operation On Line)

Programme qui récupère les données envoyées vers un périphérique, les stocke dans une file d'attente et les envoie sur le périphérique lorsque ce dernier est prêt.

T

Tem'Post

Offre de traitement de courrier en nombre jusqu’à 350 gr de la Poste française.

TIFF (Tag Image File Format)

Format de fichier graphique compressé ou non avec l'algorithme LZW. 

Traçabilité

Fait de créer, d’enregistrer et de préserver les données relatives aux mouvements et à l’utilisation des documents.
Action de créer, d'enregistrer, de préserver les données relatives au mouvement et à l'utilisation du document dans ses différents stades du cycle de vie (entrant, sortant, circulant).
-Traçabilité pull : Mise à disposition (serveur, portail) des données pour consultation et exploitation par le client.
-Traçabilité push : Transmission directe au client des données pour consultation et exploitation.

Transfert

Action de changer la localisation des documents.

Transpromo

Le concept « transpromo » est le regroupement des informations de gestion et des informations de communication dans le même document.

Titres de paiement

Document sensible, à mi-chemin entre le chèque bancaire et le billet de banque. A l’inverse du chèque, il dispose déjà d’une valeur faciale.

V

Versement

Action de transférer la conservation physique, la propriété ou la responsabilité de documents.

WEB 2.0

Approche de développement Web qui considère que tout projet doit désormais se structurer en replaçant l’utilisateur au centre du débat. Une application Web 2.0 doit s’appuyer sur les concepts suivants :
- Un utilisateur doit pouvoir, sans connaissance technique particulière, trouver, extraire, et
intégrer des informations dans un applicatif Web 2.0
- Un utilisateur ayant contribué au contenu d’un applicatif Web 2.0, doit rester propriétaire de ses propres données
- Un applicatif Web 2.0 doit pouvoir être accessible quel que soit le navigateur de l’utilisateur, du moment que celui-ci soit standard
- Les applicatifs Web 2.0 doivent intégrer des aspects dits de réseaux « sociaux », c'est-à dire que les utilisateurs doivent pouvoir enrichir d’eux même contenu et données associées
(métadonnées, tags, etc..)

Un applicatif Web 2.0, peut être considéré comme tel, s’il intègre entre autres, les notions
techniques suivantes dans son architecture :

- L'utilisation de Css, d'un balisage Xhtml sémantiquement valide et des microformats.
- Les techniques d'applications riches telles qu'Ajax.
- La syndication et l'agrégation de contenu via Rss/Atom.
- La catégorisation par étiquetage (ou tags).
- L'utilisation appropriée des Url.
- Une architecture ouverte utilisant des Web services Xml.

W

Web Services

Le composant réutilisable clé qui implémente une fonction particulière (métier) avec une interface publiée en WSDL.

Wiki

Un wiki est un système de gestion de contenu de site Web qui rend les pages Web librement et également modifiables par tous les visiteurs autorisés. Les wikis sont utilisés pour faciliter l'écriture collaborative de documents avec un minimum de contrainte. Le wiki a été inventé par Ward Cunningham en 1995, pour la section d'un site sur la programmation informatique qu'il a appelée WikiWikiWeb. Le mot « wiki » vient du terme hawaiien wiki, qui signifie « rapide » ou « informel ». On appelle « moteur de wiki » le logiciel mettant en œuvre la gestion par wiki. Une particularité des wikis par rapport aux autres systèmes de gestion de contenu est que toutes les personnes pouvant modifier le contenu ont les mêmes droits de modification et que la portée laissée aux modifications est aussi large que possible sans compromettre l'intégrité technique du site : chacun peut aussi bien déplacer une virgule qu'effacer tout le texte contenu dans une page. Seules les informations générales de navigation formant le template (gabarit) autour du contenu propre à la page ne sont pas modifiables.

Workflow (ou BPM)

Technologie logicielle ayant pour objectif l’organisation des processus de fonctionnement d’un système et leur mise en oeuvre au sein du Système d’Information. La gestion électronique de processus implique la modélisation des procédures de travail et la prise en compte de tous les aspects liés au fonctionnement du système (incluant les acteurs, les tâches et les documents).

X

XML : Extensible Markup Language

Langage de balisage de documents extensibles, version simplifiée de SGML destinée aux applications Internet.
- Défini par le W3C (Organisme international de normalisation des standards du Web), Xml est ce qu’on appelle, un « métalangage » qui permet de décrire la structure d’un document sous une forme arborescente, à l’aide de balises de description. Ce langage a été mis en place pour faciliter les échanges entre ordinateurs et applications hétérogènes.

Z

ZIP

Fichiers obtenus après compression par le logiciel PKzip/ Winzip/ 7zip.

X

X